Patrimoine

La Mairie
(place de la République)
Inaugurée initialement en 1884 (plans dus à M. Fossier, architecte), elle fut complètement détruite lors de la première guerre mondiale. Reconstruite selon les plans de M. de la Morinerie, une nouvelle inauguration eut lieu en 1924. Depuis une extension a vu le jour fin 2010… Une mairie moderne et fonctionnelle
Le cimetière
(rue de la Paix)

Dans le cimetière transféré vers 1855 (l’ancien cimetière se situait contre l’église), se trouve la croix dite « des Bonnelles » plusieurs fois déplacée. Cette croix rappelle les anciennes processions religieuses qui existaient dans la commune. Elle se trouve désormais au niveau du caveau communal.

On y trouve également la tombe de Suzanne Tourte, peintre-graveur (1904-1979).

L’église Saint-André

L'église - place Jeanne-d'Arc

Cette église fut édifiée en l’an 1159, sous le règne de Louis VII, aux frais de l’Abbesse de Saint-Pierre-les-Dames à Reims, alors seigneur du lieu.

Du Moyen-Age, il ne reste que l’abside, le carré du transept et la nef. L’église était alors de dimensions plus petites : la nef n’avait que quatre travées mais un porche donnait nettement plus d’allure à l’édifice.

A l’intérieur, on peut admirer notamment une statue de Saint André (XVe siècle), de la Vierge (XVe siècle), de Saint Hubert (XVIe siècle), le maître-autel en marbre (XVIIIe siècle), les fonts baptismaux de période Renaissance, une peinture bois du XVIIIe siècle représentant un Christ en croix, une autre représentant Saint André (fin XVIIIe – début XIXe siècle) et les vitraux des béatitudes dus à Roger Tourte et au célèbre maître-verrier Jacques Gruber (période Art Déco).

Autres traces historiques :

Une borne, conservée près des fonts baptismaux, porte les lettres SP et SN : il s’agit d’une borne de limite de propriété des seigneuries de Saint-Pierre-les-Dames et de Saint-Nicaise, abbayes rémoises propriétaires terriennes à Cormontreuil.

Une épitaphe de 1764 dans le bas-côté gauche.

L’homme réfléchi

L'homme réfléchi - place de la République

Sculpture de William Noblet installée en 2000 qui traduit la nécessité de la réflexion, avant d’envisager l’avenir, devant le tumulte de la vie.

La croix Quicheron
(rue de la Paix)
Il s’agit d’une croix en fer forgé érigée lors de la Restauration par un ancien prêtre de la paroisse sur le chemin du cimetière.
La demeure des Cocquebert de Montfort (XVIIe siècle)
(rue Pasteur)
Il s’agit d’une grande maison bourgeoise située derrière de hauts murs près de l’église. Cette demeure et son portail ont été classés à l’inventaire des monuments historiques.
La fresque de la première guerre mondiale

Fresque - rue Simon-Dauphinot

Cette fresque, réalisée par des soldats en cantonnement à Cormontreuil durant la guerre de 1914-1918, située initialement dans une ancienne ferme place de la République, a été réinstallée dans le hall de la salle Suzanne Tourte. Il ne s’agit pas d’une représentation guerrière mais d’une œuvre qui traduit le désir de l’auteur anonyme de vivre une vie paisible.

La Maison des Jeunes et d’Education Populaire
(rue Manoël-Pinto)
Il s’agit d’une grande maison du XVIIe siècle qui a appartenu notamment vers 1760 à Rogier de Monclin, conseiller du Roi, premier président au présidial de Reims. Lors du sacre de Louis XVI, une partie de la Cour du Roi y descendit. Depuis 1969, elle est le siège de la M.J.E.P.
La maison natale de Suzanne Tourte

La maison natale de S. Tourte - 1 rue Jean-Jaurés

Peintre-graveur renommée, Suzanne Tourte naquit à Cormontreuil en 1904. Elle est inhumée au cimetière de Cormontreuil.
Biographie / Quelques oeuvres
Le château Dauphinot
(rue Simon Dauphinot)
Ancienne demeure du sénateur-maire de Reims Jean-Simon Dauphinot (1821-1889) bâtie vers 1875.
L’ancien lavoir

L'ancien lavoir - rue Manoël-Pinto

Installé en 1892 sur les bords de la Vesle, sa conception était originale puisque les lavandières étaient installées dans des tonneaux qui flottaient sur l’eau. Vendu en 1948, il est désormais transformé en une petite habitation.

Le monument François Augé

Le monument François Augé - prolongement rue Manoël Pinto


Installé en contrebas de la chaussée qui mène à Reims, à proximité de l’autoroute, ce monument garde le souvenir d’ un ouvrier teinturier fusillé par les prussiens en 1870.
Le totem du parc

le totem du parc - rue Simon-Dauphinot


Il fut sculpté et installé par les élèves de l’ancienne école missionnaire en 1958.
Les résidences Saint-François-Xavier et du Bord de Vesle
(rue Simon-Dauphinot)

Résidence du Bord de Vesle


A l’origine, maison bourgeoise du XVIIe siècle, la propriété devint maison de campagne du Séminaire de Reims au XVIIIe, puis a appartenu notamment à la famille Delbeck-Barrachin.
En 1898, les Jésuites la transformèrent pour des retraites spirituelles et y installèrent en 1946 une Ecole Missionnaire.
Vendue en 1987, le parc est devenu parc public, les bâtiments de l’école furent transformés en petits appartements et une maison de retraite pour personnes âgées ouvrit ses portes en 1992.
Les monuments aux morts
(rue de la Paix)
Situés en face du cimetière, un premier monument aux morts regroupe 50 noms de Cormontreuillois décédés durant la première guerre mondiale. Des plaques y furent apposées en hommage des victimes de la seconde guerre, d’Indochine et d’Afrique du Nord, tandis qu’un second monument fut dressé en 1945 en l’honneur des martyrs de la Résistance.

Liberté /// Egalité /// Fraternité /// Solidarité

Place de l'Humanisme


Ces devises sont inscrites au niveau de cette sculpture réalisée par William Noblet en 2000.
Les personnages représentés portant, dans toutes les directions, ces valeurs essentielles de notre société.

Agenda

Septembre  2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30